Gauff bat Stephens pour organiser le dernier affrontement avec Trevisan à Roland-Garros

  • Whatsapp
Gauff bat Stephens pour organiser le dernier affrontement avec Trevisan à Roland-Garros

Coco Gauff a battu l’ancienne finaliste Sloane Stephens en deux sets mardi à Roland-Garros pour atteindre sa première demi-finale lors d’un tournoi du Grand Chelem.

La joueuse de 18 ans a battu sa compatriote américaine 7-5, 6-2 et affrontera l’Italienne non classée Martina Trevisan après avoir renversé la 17e tête de série Leylah Fernadnez 6-2, 6-7, 6-3.

Gauff, la 18e tête de série, entrera dans la rencontre en tant que favori contre le joueur de 28 ans, même si Trévisan a remporté sa seule rencontre précédente au deuxième tour à l’Open de France 2020.

Après ce succès, Trevisan s’est hissé jusqu’en quart de finale. Deux ans plus tard, elle se tient à un match d’une finale lors d’un tournoi du Grand Chelem.

« C’est un moment incroyable pour moi », a déclaré Trevisan. « C’était un match très difficile mais je l’ai fait, donc je suis très content. »

Fernandez, qui a atteint la finale de l’US Open en septembre dernier, a souffert d’une blessure au pied droit au cours des dernières étapes du match.

Blessure

Mais malgré sa mobilité réduite, la Canadienne de 19 ans s’est battue. Trevisan a servi pour le match à 5-1 mais a gonflé ses lignes. Mais elle ne s’est pas trompée à la deuxième fois en demandant contre un adversaire de plus en plus affaibli.

Trevisan rencontrera beaucoup plus de mouvement de Gauff lors de son match de jeudi.

Elle a gardé sa patience dans les longs échanges de base avec Stephens et a lancé une série d’amortis. Son service, malgré six doubles fautes, s’est montré plus solide dans les moments clés de la rencontre de 90 minutes.

« Ce n’était évidemment pas ma meilleure journée », a déclaré Stephens. « Je pense que Coco a joué un match complet et parfois vous avez juste ces jours et c’était son moment et c’est vraiment tout. »

.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.