https://www.rt.com/news/556572-sixth-packet-russia-sanctions/Que contient le 6e paquet de sanctions anti-russes de l’UE ?

  • Whatsapp

Bruxelles cherche à soutenir l’Ukraine avec un embargo pétrolier, plus de censure et des interdictions bancaires

Read More

L’instance dirigeante de l’Union européenne a publié une liste de nouvelles sanctions contre Moscou, accusant la Russie de « La poursuite de la guerre d’agression contre l’Ukraine. » Le sixième lot de restrictions depuis février contient un embargo progressif sur les importations de pétrole, des restrictions contre certaines banques et diffuseurs russes et la liste noire des personnes que Bruxelles accuse de crimes de guerre.

Le Conseil de l’Union européenne officiellement annoncé le paquet de sanctions vendredi. Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré que cette décision visait à limiter la « Capacité à financer la guerre » et interdire « acteurs de la désinformation ».

Embargo pétrolier

Les pays de l’UE ont six mois pour arrêter les importations de pétrole brut russe et huit mois pour mettre fin à l’importation de « autres produits pétroliers raffinés ». Il y aura un « dérogation temporaire » de durée indéterminée pour les États membres qui, « en raison de leur situation géographique, souffrent d’une dépendance spécifique vis-à-vis des approvisionnements russes et n’ont pas d’options alternatives viables. » Bien qu’aucun n’ait été nommé, la Hongrie et l’Autriche ont déjà été mentionnées dans ce contexte.

La Bulgarie et la Croatie ont également reçu « dérogations temporaires » afin qu’ils puissent continuer à importer de la Russie « pétrole brut transporté par mer et gazole sous vide », respectivement.

Blocus bancaire SWIFT

L’UE a également bloqué trois banques supplémentaires en Russie et une en Biélorussie du protocole de transfert international SWIFT. L’interdiction affecte la plus grande banque russe Sberbank, la Banque de crédit de Moscou et la Banque agricole russe, ainsi que la Banque biélorusse pour le développement et la reconstruction.




Censure des médias

Bruxelles a également sanctionné trois médias russes qu’elle a qualifiés de « appartenant à l’État », et accusé d’être « des instruments pour manipuler l’information et promouvoir la désinformation », aussi bien que « la propagande » à « déstabiliser » L’Ukraine et l’UE.

Russia 24 et RTR Planeta – qui font partie du service public de radiodiffusion VGTRK – ainsi que le diffuseur de la ville de Moscou TV Center seront interdits de diffusion, bien que leur personnel puisse toujours mener des recherches et des interviews.

Autres interdictions et restrictions

Il est désormais interdit aux personnes et entités de l’UE de fournir des services de comptabilité, de relations publiques ou de conseil à la Russie. Le bloc interdit également l’exportation de 80 produits chimiques « qui peut être utilisé pour produire des armes chimiques », et élargir la liste des biens et technologies à double usage susceptibles d’être utilisés dans les secteurs russes de la défense et de la sécurité.

Une liste élargie d’individus et d’entités comprendra « personnalités soutenant la guerre », des membres de la famille de responsables gouvernementaux, d’entreprises de l’industrie de la défense, ainsi que des personnes qui, selon l’UE, étaient responsables des atrocités qui auraient été commises par les troupes russes à Bucha et Marioupol.

Le ministère russe des Affaires étrangères a averti jeudi que les restrictions européennes auraient des conséquences autodestructrices pour le bloc. La Russie résistera à la pression occidentale, qui nuira principalement aux citoyens des pays de l’UE, a ajouté le ministère.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.