La France en pourparlers avec les Émirats arabes unis pour remplacer l’approvisionnement en pétrole russe

  • Whatsapp
La France en pourparlers avec les Émirats arabes unis pour remplacer l'approvisionnement en pétrole russe

La France est en pourparlers avec les Émirats arabes unis pour remplacer les achats de pétrole russe, qui s’arrêteront après l’imposition d’une interdiction de l’Union européenne sur le brut russe, a déclaré dimanche le ministre des Finances Bruno Le Maire.

« Des discussions sont déjà en cours avec les Emirats arabes unis », a indiqué Le Maire sur la radio Europe 1 et CNews, ajoutant que Paris cherchait « des substituts à l’approvisionnement en gaz ou en diesel depuis la Russie ».

Le ministre a déclaré que la France prévoyait également d’accélérer les investissements dans la transition vers une énergie plus propre, comme les parcs éoliens offshore, afin de réduire la dépendance énergétique du pays vis-à-vis d’autres États.

Selon Bloomberg, le président français Emmanuel Macron a déclaré que les importations de pétrole russe vers l’UE « seraient réduites d’environ 92 % d’ici la fin de l’année grâce à l’accord ». Il n’a pas non plus exclu un embargo sur le gaz russe.


L’Union européenne a lancé vendredi son sixième paquet de sanctions contre Moscou, dont un ralentissement progressif des importations de pétrole. L’objectif est de moins contribuer au financement de l’invasion russe de l’Ukraine par des achats massifs d’énergie, l’une des principales sources de revenus de Moscou.

L’embargo pétrolier affectera les deux tiers des achats européens à la Russie. L’Allemagne et la Pologne ont déjà arrêté les livraisons via le pipeline Druzhba. D’ici la fin de l’année, quelque 90 % des importations russes de pétrole pourraient être affectées.

Pour compenser le pétrole russe, l’approvisionnement depuis les Emirats peut être « une alternative au moins temporaire au pétrole et au diesel russes », selon Le Maire.

La guerre en Ukraine a entraîné une flambée des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, ralentissant la croissance de l’économie française dans son ensemble. Selon Le Maire, la prévision actuelle de croissance de 4% sera revue à la baisse. Les perspectives économiques révisées seront publiées après les élections législatives du 19 juin.

(Avec l’AFP)

.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.