Le chef de l’UA dit à Poutine que les Africains sont les « victimes » du conflit en Ukraine

  • Whatsapp
Le chef de l'UA dit à Poutine que les Africains sont les "victimes" du conflit en Ukraine

Le chef de l’Union africaine, Macky Sall, a exhorté vendredi le président russe Vladimir Poutine à prendre en compte les souffrances des pays africains dues aux pénuries alimentaires causées par le conflit en Ukraine.

Poutine a accueilli le président sénégalais dans sa résidence de la mer Noire à Sotchi le 100e jour de l’offensive de Moscou en Ukraine, avec des pénuries alimentaires mondiales et des approvisionnements en céréales bloqués dans les ports ukrainiens en tête de liste.

Sall a demandé à Poutine de « prendre conscience que nos pays, même s’ils sont loin du théâtre (d’action), sont victimes sur le plan économique » du conflit.

Il a déclaré qu’il était important de travailler ensemble pour que « tout ce qui concerne la nourriture, les céréales, les engrais soit en fait en dehors » des sanctions occidentales imposées à Moscou suite à la campagne militaire russe en Ukraine.

Pas de céréales russes, d’engrais

Sall a également déclaré qu’en raison des sanctions occidentales « nous n’avons plus accès aux céréales de Russie et en particulier aux engrais » qui sont cruciaux pour l’agriculture « déjà déficitaire » de l’Afrique.

« Cela crée vraiment de sérieuses menaces pour la sécurité alimentaire du continent », a ajouté Sall.

Dans ses remarques devant les journalistes, Poutine n’a pas mentionné les approvisionnements en céréales, mais a déclaré que la Russie était « toujours du côté de l’Afrique » et souhaitait maintenant intensifier la coopération.

« Au nouveau stade de développement, nous accordons une grande importance à nos relations avec les pays africains, et je dois dire que cela a eu un certain résultat positif », a ajouté Poutine.

La campagne militaire de Moscou en Ukraine et un déluge de sanctions internationales contre la Russie ont perturbé l’approvisionnement en engrais, en blé et autres produits de base des deux pays, faisant grimper les prix des denrées alimentaires et du carburant, en particulier dans les pays en développement.

Les prix des céréales en Afrique, le continent le plus pauvre du monde, ont bondi en raison de la chute des exportations de l’Ukraine, accentuant l’impact des conflits et du changement climatique et suscitant des craintes de troubles sociaux.

(AFP)

.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.