Onze nouveau-nés tués dans l’incendie d’un hôpital au Sénégal

  • Whatsapp
Onze nouveau-nés tués dans l'incendie d'un hôpital au Sénégal

Onze nourrissons sont morts dans l’incendie d’un hôpital au Sénégal, où de grandes disparités existent entre les services de santé publique dans les zones urbaines et rurales. La tragédie était l’un des nombreux incidents survenus dans un établissement qui soulève des questions sur l’état du système de santé du pays.

Juste avant minuit mercredi, le président Macky Sall a annoncé sur Twitter que 11 nouveau-nés étaient morts dans un incendie à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh dans la ville occidentale de Tivaouane.

« Je viens d’apprendre avec douleur et consternation la mort de 11 nouveau-nés dans l’incendie du service de néonatologie de l’hôpital public », a-t-il tweeté.

L’incendie aurait été causé par un court-circuit dans l’hôpital, qui venait d’ouvrir.

Le maire de la ville, Demba Diop, a déclaré que trois bébés avaient été sauvés.

Chaîne d’échecs

La tragédie survient quelques semaines seulement après la mort de quatre nouveau-nés dans un incendie dans un hôpital de la ville de Linguère, dont le maire a cité un dysfonctionnement électrique dans une unité de climatisation de la maternité.

En avril, une femme enceinte est décédée dans un hôpital de Louga après s’être vu refuser une césarienne.

Trois sages-femmes ont été condamnées à six mois de prison avec sursis pour « non-assistance à personne en danger » dans le cadre de l’affaire.

Le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr a reconnu que la mort de la femme aurait pu être évitée.

Amnesty International a demandé des inspections et des mises à niveau des services de néonatologie dans les hôpitaux du pays.

Dans un Publication sur Twitter le directeur sénégalais du groupe, Seydi Gassama, a exhorté le gouvernement à mettre en place une commission d’enquête indépendante sur cette dernière tragédie.

Gassama a déclaré qu’il était important de « déterminer les responsabilités et de punir les coupables, quel que soit leur niveau dans l’appareil d’État ».

(avec AFP)

.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.