Roland Garros : 5 choses que nous avons apprises le jour 4 – profitez du moment

  • Whatsapp
Roland Garros : 5 choses que nous avons apprises le jour 4 - profitez du moment

Corentin Moutet a joué son héros Rafael Nadal pour la première fois. Et son idole n’a pas déçu. Top spin vicieux et angles méchants.

Bavardage d’idole

Avant leur affrontement au deuxième tour, Corentin Moutet était assez heureux de dire à qui voulait l’entendre que son compatriote gaucher Rafael Nadal était son héros alors qu’il grandissait à Paris. Il a même dormi dans les maillots Nike portés à Roland-Garros par Nadal. Eh bien, c’était avant que le joueur de 23 ans ne rejoigne la tournée ATP. Et le numéro 139 mondial a eu la chance d’affronter son idole lors du match nocturne du deuxième tour sur le court central. Il a fallu 15 minutes à Moutet pour s’inscrire au tableau d’affichage. Nadal a conclu le premier set 6-3 en 42 minutes. Et il a été tout aussi impitoyable dans la seconde en prenant 6-1 en 38 minutes. On est resté debout pour ça ?

Fièvre de la nuit

Rafraîchissant de constater qu’après trois matchs nocturnes impliquant les messieurs, les diffuseurs ont choisi de donner la séance aux dames. L’action du jour 5 se conclura avec la meilleure joueuse française Alizé Cornet qui affrontera la championne 2017 Jelena Ostapenko. Cela garantira beaucoup d’interventions partisanes. Et qui sait, on verra peut-être même l’héroïne locale Diane Parry en session nocturne.

Allez fille

C’est parce que pendant que Rafael Nadal éventrait Corentin Moutet sur le court central, face à Simonne Mathieu, Diane Parry, 19 ans, écrasait la Colombienne Camila Osorio. Il a terminé 6-3, 6-3 en 78 minutes alors que Moutet perdait ses repères dans le deuxième set. Et Parry, qui a éliminé la championne en titre Barbora Krejcikova au premier tour, affrontera la finaliste 2018 Sloane Stephens pour une place dans les 16 derniers. a déclaré à l’intervieweur sur le terrain Mary Patrux après sa victoire sur Osorio. « Sans pression et en essayant de donner le meilleur de moi-même pour pouvoir continuer. »

Jour pour jouer les marges

La troisième tête de série Alexander Zverev et la sixième tête de série Carlos Alcaraz ont tous deux sauvé une balle de match en route vers cinq victoires de set contre Sebastian Baez et Albert Ramos-Vinolas respectivement. Alors qu’Alcaraz remerciait la foule du court Simonne Mathieu pour son soutien, Zverev ne pouvait pas vraiment le faire puisque les fans du court central étaient fermement derrière l’outsider Baez. L’intervieweur sur le terrain Mats Wilander a ramené Zverev à la balle de match. « Qu’est-ce qui vous a poussé à servir son coup droit qui était son côté le plus fort pendant le match? » a demandé le triple champion du simple masculin de Roland-Garros. « Eh bien », a répondu Zverev, « j’ai pensé que ce serait probablement plus serré si je servais à 210 km/h. Il n’a pas fait le retour et j’ai l’air d’un héros et j’aurais eu l’air assez stupide s’il l’avait fait. Alors ça y est, après trois heures et demie, un bluff.

Ils sont là pour notre plaisir

J’adore cette action de foule sur le court central. Juste avant qu’Alexander Zverev ne soit sur le point de servir pour une place au troisième tour après avoir récupéré un déficit de deux sets et une panne dans le décideur, la clientèle a décidé de faire une vague mexicaine. Il a fait le tour. Et l’arbitre a dû suggérer que cela s’arrête car il y avait deux imbéciles debout sur le court central attendant de jouer pour des enjeux plutôt élevés. Les gens se sont applaudis pour le hold-up. Belle touche.

.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *